La double galipette de Drahi pour se délester de « Libération »

Par

Le milliardaire joue les mécènes en apportant Libération au Fonds de dotation pour une presse indépendante (FDPI) mais, en réalité, la structure créée pourrait contrevenir aux règles fiscales, et le montant de la réduction d’impôt espérée par SFR aurait été massivement gonflé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la vie de la presse française, c’est un fait saillant de ces derniers mois : les projets de fonds de dotation ont tendance à se multiplier. Et de prime abord, on est enclin à s’en réjouir, car cette innovation juridique pourrait être aussi une formidable invention démocratique, contribuant de manière décisive à l’indépendance des journaux et donc au droit de savoir des citoyens, rouage essentiel de toute démocratie digne de ce nom.