Une étude sur le travail des enfants bouscule les dogmes

Par
Le travail des enfants peut profiter à leur formation. C'est la thèse éminemment polémique que défendent deux jeunes chercheuses en économie du très sérieux laboratoire dirigé par Daniel Cohen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Centre pour la recherche économique et ses applications (Cepremap), dirigé par Daniel Cohen, vient de publier un texte court et incisif sur le travail des enfants dans le monde. Ses deux auteures, Christelle Dumas et Sylvie Lambert, dressent un état des lieux nuancé, à rebours des clichés relayés par certaines associations et médias occidentaux.Pour ces deux économistes, le boycott, dans les pays du Nord, des produits fabriqués par des mineurs dans les pays du Sud, est une pratique peu efficace pour lutter contre ce fléau. Sans craindre la polémique, elles affirment même que le travail peut, dans certains cas, profiter à la formation de l’enfant.