«Il n’y a pas de raison économique d’intensifier le contrôle des chômeurs»

Par

L’Assemblée entame l’examen du projet de loi qui réforme de fond en comble l’assurance-chômage et va inaugurer un durcissement net du contrôle des chômeurs. Le sociologue Didier Demazière souligne l’ambiguïté au cœur de cette notion et alerte sur le creusement des inégalités qui pourrait en résulter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est ce lundi 11 juin que l’Assemblée commence à examiner un gros morceau de la première séquence du quinquennat d’Emmanuel Macron. Pendant une semaine, les députés discuteront du projet de loi visant à réformer la formation professionnelle et l’apprentissage (lire ici notre reportage parmi les apprentis), mais aussi à revoir de fond en comble les règles régissant l’assurance-chômage.