Face à la crise énergétique, le grand bazar européen

La réunion extraordinaire des ministres de l’énergie, le 9 septembre, devait tracer les grandes lignes du plan de riposte de l’Union européenne face à la crise énergétique. En dépit de l’urgence, tout reste flou. Alors que la présidente de la Commission doit prononcer son discours de l’Union mercredi, l’UE a du mal, une fois de plus, à être au rendez-vous.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Une fois de plus, l’Union européenne a du mal à être au rendez-vous. Alors que la crise de l’énergie s’intensifie dans toute l’Europe, après l’arrêt partiel des livraisons de gaz russe, que des entreprises industrielles décident de s’arrêter en raison des coûts énergétiques devenus prohibitifs, que les ménages s’affolent à la vue de leurs factures de gaz et d’électricité multipliées par cinq ou six en quelques mois, la réunion extraordinaire des ministres européens de l’énergie, le 9 septembre, a été incapable de fixer un plan d’action rapide et compréhensible.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal