Deux mois de grève à Grigny, l’usine Bergams coule, ses salariés avec

Le tribunal de commerce d’Évry devrait statuer, le vendredi 12 novembre, sur la liquidation judiciaire de Bergams, spécialisée dans la confection de sandwichs et de salades. À Grigny, l’usine est bloquée et les ouvriers réclament toujours de meilleures conditions de travail et un salaire décent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Sur le piquet de grève tenu nuit et jour, les ouvriers de Bergams se relaient depuis deux mois. Im virevolte d’un collègue à un autre, le téléphone à la main. L’ouvrier montre à chacun ses œuvres vidéo, des montages complexes de photos de manifestation, face au siège du groupe Norac à Rennes et devant sa « maison », l’usine Bergams à Grigny où il travaille depuis sept ans avec, toujours, des chansons revendicatives en fond sonore. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal