Le Crédit mutuel Arkéa s’enfonce dans la crise

Par

Son numéro deux, Ronan Le Moal, a présenté ce jeudi sa démission. Le PDG, Jean-Pierre Denis, qui veut faire scission du Crédit mutuel, se retrouve seul, dans une banque en pleines turbulences.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Selon nos informations, Ronan Le Moal, numéro deux de la banque Arkéa, a présenté ce jeudi matin sa démission devant le conseil d’administration. Il a prétexté un projet d’entreprise personnel, mais cela ne trompe personne : son départ marque un approfondissement de la crise au sein de la banque.

Depuis plusieurs années, son PDG, Jean-Pierre Denis, a amené son établissement dans une aventure folle pour essayer de faire scission du Crédit mutuel, mais toutes ses tentatives se sont heurtées à l’inertie des autorités de tutelle, aussi bien la Banque de France que la Banque centrale européenne. Tant et si bien que l’on se doutait depuis plusieurs mois que ce projet de scission était en train d’échouer. Depuis longtemps, des rumeurs récurrentes laissaient entendre que Ronan Le Moal (dont Mediapart avait chroniqué les aventures mouvementées au sein de la banque) pourrait sauter du train en marche. C’est donc ce qu’il a fait.

Le Parisien Jean-Pierre Denis, qui a beaucoup joué de l’ancrage breton de son numéro deux, se retrouve seul aux commandes d’un navire en perdition.

On lira ci-dessous le communiqué interne que Jean-Pierre Denis vient d'adresser aux cadres des services financiers de la banque - communiqué qui bien sûr minimise l'affaire :

capture-d-e-cran-2020-02-12-a-17-47-00-1

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous