Une intrigante nomination à la présidence de l’Autorité des marchés financiers

Par

Robert Ophèle, choisi par Emmanuel Macron pour la présidence de l’Autorité des marchés financier, est le beau-père du secrétaire d’État Julien Denormandie, un protégé du chef de l’État. Du coup, la procédure de sélection hors norme choisie pour cette nomination intrigue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une très nouvelle procédure de nomination qui a été choisie par l’Élysée et Bercy pour désigner le futur président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), en remplacement de Gérard Rameix, dont le mandat s’achève à la fin de ce mois et qui ne peut pas être renouvelé. Pour la première fois, un comité ad hoc a été constitué pour départager les candidats, avant que l’heureux élu ne soit adoubé par le président de la République et entendu, comme la loi le veut, par les commissions spécialisées du Parlement. La procédure semblerait irréprochable, à ce détail près : cette nouvelle procédure ne sera sans doute pas réutilisée à l’avenir et elle a abouti à la désignation d’une personnalité qui a un lien de parenté avec un très proche d’Emmanuel Macron. Ce qui est peut-être le résultat du hasard, mais n’en est pas moins intriguant.