Ce sont deux documents exceptionnels : dans un billet qu’il publie sur son blog et dans un entretien vidéo avec Mediapart, Boris Picano-Nacci, l’ancien trader des Caisses d’épargne qui a été condamné pour abus de confiance le lundi 28 janvier par le tribunal correctionnel de Paris à deux ans de prison avec sursis et 315 millions d'euros de dommages et intérêts, correspondant aux pertes qui lui sont imputées, explique les raisons pour lesquelles il a décidé de faire appel et s’estime victime d’une grave injustice. « Je ressens comme une profonde injustice cette condamnation », explique-t-il sur son blog.