Livret A: un tour de bonneteau au profit des banques

Par

Le gouvernement veut geler à 0,75 % pendant deux ans la rémunération du livret A. Objectif affiché : améliorer le financement du logement social. Mais Mediapart apporte la preuve chiffrée qu’il s’agit d’une supercherie : la mesure coûterait plus de 2 milliards d'euros aux épargnants et rapporterait plus d'1,7 milliard aux banques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un tour de bonneteau que le gouvernement prépare : il veut baisser de nouveau les aides personnalisées au logement (APL) de 50 euros et contraindre les bailleurs sociaux à diminuer d’autant leurs loyers. Dans la foulée, il veut aussi geler à 0,75 % le taux de rémunération du livret A pendant un ou deux ans. Tout cela dans un but officiel : améliorer les conditions de financement du logement social. Si les épargnants vont être invités à un effort, ce serait donc pour la bonne cause, celle du logement social, assure la pouvoir.