L'UE souligne le lien entre dépôts étrangers élevés et risque de blanchiment

Par
Une proportion élevée de dépôts bancaires de non résidents pourrait signaler un risque de blanchiment et elle doit être réduite dans les Etats dont la surveillance laisse à désirer, estiment de hauts responsables et des élus de l'Union européenne (UE).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BRUXELLES (Reuters) - Une proportion élevée de dépôts bancaires de non résidents pourrait signaler un risque de blanchiment et elle doit être réduite dans les Etats dont la surveillance laisse à désirer, estiment de hauts responsables et des élus de l'Union européenne (UE).