Renault repousse sa décision sur la rémunération 2018 de Ghosn

Par
Le conseil d'administration de Renault n'a pas pris de décision vendredi sur la rémunération de son ancien PDG Carlos Ghosn pour 2018 et a repoussé à début avril la communication de ses conclusions sur le sujet.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration de Renault n'a pas pris de décision vendredi sur la rémunération de son ancien PDG Carlos Ghosn pour 2018 et a repoussé à début avril la communication de ses conclusions sur le sujet.

"Un point d'étape a été fait sur les différents sujets dans un esprit constructif", a annoncé le groupe au losange dans une déclaration transmise par courriel à l'issue de la réunion du conseil. "Le conseil d'administration se réunira à nouveau début avril et rendra ses conclusions."

Mi-février, Renault avait annoncé la suppression de jusqu'à 30 millions d'euros d'indemnités de départ attribuées à Carlos Ghosn au titre des exercices 2015 à 2018. Le groupe avait alors annoncé que le conseil statuerait sur la question de sa rémunération au titre de 2018, exercice marqué fin novembre par l'arrestation du PDG au Japon, le 19 novembre.

Une source proche de Renault a précisé à Reuters que le conseil de vendredi avait joué un rôle "intermédiaire" et que les conclusions sur la rémunération 2018 de Carlos Ghosn ainsi que sur les audits internes engagés par le groupe seraient rendues le mois prochain.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale