Energie solaire: Total sacrifie une filiale de Toulouse pour baisser ses coûts

Par

À Toulouse, une filiale de la multinationale française se sépare de plus d’un quart de ses effectifs et choisit d'importer des panneaux photovoltaïques mexicains en contrepartie. Au mépris de ses engagements pour la ville, meurtrie par la catastrophe AZF en 2001.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officiellement, Total croit à l’énergie solaire et veut y investir. Le photovoltaïque est même « au cœur » de son ambition, selon ses éléments de langage. D’ici cinq ans, la multinationale vise une capacité de production renouvelable de 5 gigawatts (GW), grâce à ses filiales spécialisées : Total Solar, SunPower et Total Eren. « Une démarche que nous mettons au service d’une ambition forte : devenir la major de l’énergie responsable », nous apprend son site.