Privatisation de la FDJ: la colère d’un théologien protestant

Par

Tandis que le supplément hebdo du journal La Croix admet que la privatisation de la Française des jeux lui pose un « cas de conscience », le théologien et pasteur protestant Antoine Nouis s’en indigne et dénonce « l’éthique de cette privatisation ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la sulfureuse privatisation de la Française des jeux (FDJ) lancée par le gouvernement n’alimente guère de controverses. Si Mediapart a longuement détaillé les risques de cette opération, le débat public ne s’est guère focalisé sur la question.