Pierre Gattaz: le minimum, c'est encore trop

Par

C'est une idée qui court en France. Pascal Lamy, socialiste et ancien directeur général de l'OMC, l'évoquait en estimant qu'un « petit boulot c'est mieux que pas de boulot du tout ». Le président du Medef, Pierre Gattaz, plein d'égards pour les chômeurs, est allé plus loin : pour les aider, il faudra baisser le Smic.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le minimum, c’est beaucoup trop. Voilà donc la dernière idée moderne. On ne peut pas dire qu’elle soit toute neuve, elle est même appliquée en Allemagne depuis longtemps, mais elle court ces temps-ci dans Paris, avec une vigueur nouvelle. Pascal Lamy, socialiste et proche de François Hollande, disait il y a quinze jours qu'« un petit boulot c’est mieux que pas de boulot du tout ». Pierre Gattaz, président du Medef, vient de lui emboîter le pas. Il propose aux partenaires sociaux et au gouvernement la création d’un « salaire transitoire au-dessous du Smic ».