Loi sur le travail: les désaccords se confirment entre la CGT et le gouvernement

Par

Trois jours après la plus importante mobilisation depuis trois mois, la CGT était reçue ce vendredi par la ministre du travail. Le rendez-vous n'a fait que confirmer « les désaccords profonds » entre eux, selon le secrétaire de la CGT Philippe Martinez.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Philippe Martinez, le secrétaire de la CGT, avait rendez-vous ce vendredi 17 juin avec Myriam El Khomri, la ministre du travail. Accompagné de deux autres cadres du syndicat, Catherine Perret et Fabrice Angei, la bête noire du patronat et du gouvernement, en première ligne de la contestation contre la réforme du code du travail, a tenté de renouer le fil du dialogue au sommet du pouvoir et de trouver une sortie de crise au conflit social le plus long et le plus étendu du quinquennat Hollande. Mais un dialogue peut-il s’ouvrir quarante-huit heures après la surenchère verbale de l’exécutif contre les syndicats, la CGT en particulier, accusée une nouvelle fois d’avoir une responsabilité et une attitude « ambiguë », selon les mots de Manuel Valls, à l’égard des casseurs qui ont débordé la manifestation du 14 juin ?