Ils n’y comprennent plus rien, ne savent plus pour quel groupe ils travaillent, ce qu’ils sont supposés faire. Lorsque Numéricable, propriété de Patrick Drahi, a pris les clefs de SFR le 27 novembre 2014, les salariés du deuxième groupe de téléphonie mobile en France espéraient retrouver enfin un horizon.