La CGT conteste la sanction de deux militants au ministère du travail

Par

Mornia Labssi et Thomas Dessalles ont écopé d’un blâme parce qu’ils ont participé à une action de soutien aux sans-papiers dans les locaux de l’administration.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sanctionnés pour avoir aidé des sans-papiers à manifester. Deux syndicalistes CGT du ministère du travail ont écopé il y a quelques semaines, mi-octobre, d’un blâme émanant du ministère. Il leur est reproché leur participation, le 6 juillet, à une action de collectifs de sans-papiers, accompagnés par l’intersyndicale du ministère du travail : environ 150 personnes se sont invitées dans les locaux de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) d’Île-de-France, à Aubervilliers. La Direccte regroupe depuis 2010 les missions de l’inspection du travail, de la répression des fraudes et de la direction de la concurrence.