L'alliance Renault-Nissan doit simplifier sa gouvernance, déclare Senard

Par
Renault, Nissan et Mitsubishi ont besoin de simplifier le processus de décision de l'alliance et une intégration capitalistique plus forte n'est pas pour le moment envisagée, déclare le président de Renault Jean-Dominique Senard dans une interview au Figaro.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Renault, Nissan et Mitsubishi ont besoin de simplifier le processus de décision de l'alliance et une intégration capitalistique plus forte n'est pas pour le moment envisagée, déclare le président de Renault Jean-Dominique Senard dans une interview au Figaro.