Ainsi, c’est cela un mariage entre égaux ! Lorsque les salariés de Technip ont découvert, fin octobre, l’organigramme projeté du futur groupe parapétrolier après sa fusion – qui doit être approuvée le 5 décembre – avec l’américain FMC Technologies, ils n’en sont pas revenus. Ils ne comprenaient pas très bien l’intérêt de cette fusion annoncée en mai. Mais la direction leur avait parlé d’un rapprochement équitable et nécessaire pour défendre le groupe dans un contexte particulièrement difficile pour le monde pétrolier.