Confrontation judiciaire autour des hôtels de luxe du milliardaire Al-Jaber

Par

L’administrateur judiciaire a lancé un appel d’offres pour la cession des neuf hôtels appartenant à l’homme d’affaires, dont le célèbre hôtel Balzac, qui abrite le chef Pierre Gagnaire. Avec l’appui du fonds américain Apollo, le milliardaire cherche à s’y opposer en demandant une prolongation du redressement judiciaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De l’homme d’affaires austro-saoudien Mohamed Bin Issa al-Jaber, on a beaucoup parlé ces dernières années dans la rubrique judiciaire, puisqu’il a figuré parmi les prévenus du procès Balkany – qui s’est achevé, pour lui, par une relaxe. Mais c’est désormais dans la rubrique immobilière qu’il va jouer le premier rôle au cours des prochaines semaines, puisqu’il est au cœur d’une nouvelle confrontation, que Mediapart est en mesure de dévoiler : l’administrateur judiciaire qui supervise sa principale filiale en France, la société JJW, a lancé un appel d’offres pour céder son groupe d’hôtels de luxe en France, qui comprend des maisons très célèbres, dont, à Paris, l’hôtel Balzac et l’hôtel de Vigny.