La convention collective du ferroviaire bute sur la CGT et SUD

Par

Les deux syndicats ont dénoncé l’accord qui devait garantir des droits minimaux à tous les salariés du secteur – où la SNCF n’embauche désormais plus au « statut ». De leur côté, l’Unsa et la CFDT défendent les avancées qu’ils estiment avoir obtenues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le secteur ferroviaire, et la SNCF en premier lieu, est encore et toujours un bouillant chaudron social. La semaine dernière, FO, la CGT et SUD ont obtenu l’invalidation du nouvel accord de branche sur les classifications et la rémunération des salariés du rail, négocié d’arrache-pied pendant de longs mois par le patronat du secteur (réuni sous la houlette de l’Union des transports publics, UTP), l’Unsa et la CFDT.