Keolis retenu par le gouvernement pour exploiter le CDG Express

Par
Le gouvernement a retenu la candidature de Keolis pour assurer l'exploitation du CDG Express qui reliera l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et la gare de l'Est à l'horizon 2024, annonce lundi le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a retenu la candidature de Keolis pour assurer l'exploitation du CDG Express qui reliera l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et la gare de l'Est à l'horizon 2024, annonce lundi le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.

Opérateur privé de transport public franco-québécois, Keolis fait partie du groupe SNCF Mobilités. Il était en concurrence avec Transdev, filiale de la Caisse des dépôts.

"Le ministre d'État décide de retenir comme titulaire pressenti le groupement conduit par Keolis pour assurer l'exploitation du CDG Express", peut-on lire dans un communiqué publié par les services de François de Rugy.

"Cette décision ouvre une phase de mise au point du contrat qui, si elle aboutit favorablement, conduira à la signature du contrat d'ici la fin du mois de janvier 2019."

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale