La banque suisse Syz & Co reconnue coupable de «travail dissimulé» en France

Par

Qualifié d’« affabulateur » et de « maître chanteur » par son ancien employeur, Jérôme G. a finalement obtenu gain de cause. La banque privée genevoise Syz & Co vient d'être condamnée en appel à Paris pour « travail dissimulé » : elle avait sciemment oublié de déclarer les activités de son employé sur le territoire français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève (Suisse), de notre correspondante.-  C’est l’épilogue d’une affaire qui a ruiné la réputation professionnelle d’un ancien employé de la banque privée suisse Syz & Co, mais dont le dénouement est heureux. Le 10 janvier dernier, la cour d'appel de Paris a finalement confirmé un jugement du tribunal correctionnel de Paris qui avait été rendu le 16 novembre 2015 et qui condamnait la banque privée genevoise pour « travail dissimulé » en France à l’encontre de Jérôme G.