L’affaire fera le bonheur des caricaturistes, et pourrait prêter à sourire si elle ne venait pas confirmer le triste état de notre démocratie. Après avoir été tenté, très récemment, par un yacht et une villa de nabab, Bernard Tapie vient de se payer un groupe de presse : il devient officiellement le patron du groupe Hersant Media (GHM), comme l’annonce Libération ce 20 décembre, et met du même coup la main sur La Provence, Var Matin, Nice Matin et les titres du groupe France-Antilles. Cela, malgré l’intervention discrète de l’Élysée, qui craint une OPA de Nanard sur la mairie de Marseille.