Presse: l'interminable agonie

Trois ans après les états généraux de la presse écrite, les quotidiens n'en finissent pas de mourir et restent sous perfusion de la subvention publique.

«En classe Eco». Peut-on sauver la presse ?

Par Camille Landais et Gabriel Zucman

Dans un paysage de la presse en pleine mutation, à la fois numérique, économique et politique, avec l'arrivée d'acteurs comme Patrick Drahi qui a récemment racheté Libération et L'Express, comment rester indépendant ? C'est la question clé que pose Julia Cagé, dans son ouvrage où le titre Sauver les médias est aussi important que le sous-titre, Capitalisme, financement participatif et démocratie.

Comment la presse française a fondu face à Google

Par
 © Reuters © Reuters


Avec les millions d’euros de son Fonds pour l’innovation numérique de la presse, Google a réussi son pari : transformer des ennemis en partenaires. Enquête sur les coulisses et le fonctionnement d'un projet d'un type nouveau, bientôt décliné au niveau européen. Deuxième article extrait de la Revue du Crieur, publiée le 11 juin en partenariat avec les éditions La Découverte.

La Cour des comptes dénonce la gabegie des aides à la presse

Par

Dans un rapport présenté mercredi au Sénat, l'instance indépendante appelle à une remise à plat de tout le système, qu'elle juge dispendieux, incohérent et inefficace. La Cour brise aussi un tabou, en s'interrogeant sur l'efficacité de l'abattement fiscal réservé aux journalistes, qui coûte 60 millions d'euros par an.

Nicolas Beytout financé par les Bettencourt

Par

Lors du lancement de son journal, L'Opinion, Nicolas Beytout n'avait pas souhaité révéler l'identité de ses actionnaires. Selon nos informations, Thétis, la holding qui gère la fortune de la famille Bettencourt, a apporté 3,2 millions d'euros et détient 13,4% du capital.

Le Monde a touché 55,3 millions d'euros d'aides en 2009-2011

Par

Les journaux n'aiment pas qu'on dévoile ces chiffres, mais ces derniers sont têtus. En trois ans, Le Monde a cumulé plus de 55 millions d'euros d'aides, directes et indirectes, a calculé le ministère de la culture et de la communication.

Le bilan calamiteux des états généraux de la presse

Par

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes dresse un bilan très sévère des trois ans de politique de générosité envers les fleurons de la presse écrite. L'institution appelle à repenser la logique et la méthode de distribution des aides.

Accord Google: l'aveu de faiblesse de la presse

Par et

60 millions d'euros pour aider à la « transition numérique » : en acceptant de financer une partie des éditeurs de presse, dans le cadre d'un accord forcé par l'Élysée mais tenu secret, Google consolide sa position dominante. Les médias traditionnels admettent combien ils sont mal en point.

Le projet Taubira pour protéger les sources des journalistes

Par

Mediapart s’est procuré l’avant-projet de loi renforçant la protection du secret des sources des journalistes. Ce texte comporte plusieurs avancées, et rapprocherait (enfin) la France des standards européens, en ce qui concerne la liberté de la presse.

Les secrets de Xavier Niel (6). Le papivore 2.0

Par

Bien avant Le Monde, Xavier Niel a investi dans une myriade de magazines et de sites d'info, petits ou moyens. Il applique toujours les mêmes règles : rester actionnaire minoritaire et ne pas influer sur la ligne éditoriale. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir des relations suivies, expertes, et parfois explosives, avec les journalistes.

Les secrets de Xavier Niel (5). Copilote du nouveau «Monde»

Par

C'est le rachat du quotidien Le Monde, aux côtés de Matthieu Pigasse et de Pierre Bergé, qui a fait basculer Xavier Niel. Le flibustier flamboyant, parfois considéré avec mépris par le monde du CAC 40, est entré d'un coup dans l'establishment. Depuis, il veille jalousement sur son nouveau joyau, d'une manière discrète, mais inflexible.

«El País»: enquête sur un grand quotidien torpillé

Par

Le couperet est tombé mi-novembre : 129 journalistes d'El País ont été licenciés. Un tiers des effectifs. Pourtant, le fleuron de la presse espagnole résiste bien mieux que ses concurrents à la crise. Le quotidien de Juan Luis Cebrian paie le prix de la folie des grandeurs de ses dirigeants et de ses conseillers... dont un certain Alain Minc.

Tapie patron de presse, Gaudin et Guérini contents

Par

Malgré l'intervention de l'Élysée, Bernard Tapie devient le patron du groupe Hersant Media (GHM), et met la main sur La Provence, Var Matin Nice Matin et les titres du groupe France Antilles. Et la mairie de Marseille en ligne de mire.

Google et les journaux : en passer par la loi n'enthousiasme pas l'Elysée

Par et

Un médiateur devra relancer les discussions entre le moteur de recherche et les journaux, qui réclament d'être rémunérés pour apparaître sur Google News. Leur solution, une loi, est loin de faire l'unanimité au sein de l'exécutif, qui préfère une solution négociée.

Presse: le « projet confidentiel » du distributeur Presstalis

Par

Dans un « dossier d’information » qui sera remis au prochain comité central d'entreprise de Presstalis et que révèle Mediapart, la direction dit craindre 240 millions d'euros de pertes cumulées d'ici 2015 et détaille son plan social, qui porte sur la moitié des 2 500 emplois de l'entreprise. En creux, le document décrit un système naufragé.

Pour un nouvel écosystème de la presse numérique

Le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil), syndicat professionnel dont Mediapart est membre fondateur, rend public son Manifeste pour un nouvel écosystème de la presse numérique. Ses dix propositions novatrices appellent à une refondation démocratique du secteur de l’information à l’heure de la révolution numérique. Elles sont présentées vendredi 19 octobre à Paris.

Presse: les quotidiens entrent dans une nouvelle phase d'agonie

Par
Plan social au Parisien. Non parution du Monde pendant quatre jours, pertes abyssales et subventions massives de l'Etat. Trois ans après les états généraux sur la presse écrite, les quotidiens s'enfoncent un peu plus encore dans la crise. Deux d'entre eux, France Soir et La Tribune, sont sur le point de disparaître.

La presse en crise: autopsie d'une nouvelle sidérurgie

Par et
Il y a deux ans, Mediapart claquait la porte des états généraux de la presse initiés par Nicolas Sarkozy. Que reste-t-il des promesses présidentielles? Rien, sauf une crise sans précédent. Premier article: la fabrication et la distribution.

Crise de la presse: laissez venir à nous les gros sous

Par et

Il y a deux ans, Mediapart claquait la porte des états généraux de la presse initiés par Nicolas Sarkozy. Deux ans plus tard, que reste-t-il des promesses présidentielles? Une crise qui s'aggrave et une dépendance toujours plus grave de la presse à l'affût d'aides publiques qui dépassent le milliard d'euros! Deuxième volet de notre enquête.

Crise de la presse: comment fut loupé le virage du numérique

Par et
Deux ans après la clôture des états généraux de la presse écrite, comment s'est négocié le virage numérique? L'obsession de la survie des acteurs du papier a empêché toute réflexion, notamment éditoriale.

Crise de la presse: «C'est aux journalistes de défendre le journalisme!»

Par et
Chaque année, le baromètre de confiance dans les médias égrène les mêmes mauvais chiffres: les journalistes ne sont pas assez indépendants. Comment retrouver une crédibilité? Le sociologue Cyril Lemieux propose ses réponses.

Crise de la presse: de quoi les journaux meurent-ils?

Par et
«Nicolas Sarkozy a réuni il y a deux ans les Etats généraux de la presse écrite. Il en est sorti une amélioration du système», écrivait récemment Laurent Joffrin dans Libération. Discours de motivation ou aveuglement? Les journaux perdent argent et lecteurs de plus belle. Ils se vendent à vil prix et leurs éditeurs et propriétaires se cramponnent à un modèle obsolète. Analyse.

Crise de la presse: Web et papier, marions-les, mais comment?

Par
Quatrième volet de notre enquête: la montée en puissance d'Internet, pour quel journalisme? Les quotidiens anglo-saxons, dont l'économie est bouleversée, réorganisent à marche forcée leurs rédactions en fusionnant les équipes qui travaillent pour différents supports. En France, Le Parisien vient de signer un accord en ce sens. Mais ces sites d'information en continu, où seule prime la vitesse, ont aussi souvent recours à des journalistes précaires, mal payés et sans moyen d'enquête.

Pierre Rosanvallon : «Un journal doit produire des révélations»

Par
L’actualité politique quotidienne montre combien crise démocratique et crise de la presse entrent en constante résonance. Pour mieux comprendre cette articulation, nous avons interrogé un ensemble de chercheurs et d’intellectuels. Notrepremier intervenant est Pierre Rosanvallon.

Aides à la presse: 1 milliard d'euros pour la presse papier, 20 millions pour Internet

Par
Fin janvier, pour la première fois, la presse en ligne pourra obtenir des aides publiques pour son développement technique et commercial. Une enveloppe de 20 millions d'euros à comparer au milliard annuel consacré à la survie de la seule presse papier. Avec 33 autres sites d'informations réunis au sein du SPIIL, Mediapart plaide pour une transparence totale sur les montants de ces aides et leurs critères d'attribution.

Les dix leçons de Jay Rosen pour les journalistes de demain

Par
Un professeur de journalisme de l'université de New York, Jay Rosen, a ouvert l'enseignement de l'école de journalisme de Sciences-po. Avec une idée-force: le public a pris le pouvoir, ne l'appelez plus jamais audience.

Les vérités journalistiques pas si virtuelles de Josh Cohen

Par et
Who are you, Josh Cohen? © Mediapart

Josh Cohen n'a pas 40 ans et dirige le plus vaste service d'information du monde, émettant dans une soixantaine de pays en vingt-six langues. Un journal sans journaliste et où le rédacteur en chef est un algorithme: Google News. A l'occasion de son passage en France, Mediapart l'a rencontré et fait parler des reproches que lui adressent une vieille presse moribonde et une nouvelle pas encore viable.

Cyril Lemieux: «Une simple logique d’audience conduit à déposséder les journalistes de leur travail»

Par
Dans cet entretien, le sociologue des médias Cyril lemieux analyse les effets pervers du marketing rédactionnel, et souligne, contre bien des idées reçues, la complémentarité entre sites de journalisme citoyen et médias institutionnels.