L’idée est révolutionnaire. Et promet un sérieux mal de tête au gouvernement, s'il se décide à l’explorer sérieusement. Dans un copieux rapport (160 pages sans les annexes, 80 personnes rencontrées) remis vendredi 18 janvier à quatre ministres de Bercy, l’inspecteur des finances Nicolas Colin et le conseiller d’État Pierre Collin proposent une transformation radicale de la manière de taxer les entreprises, à commencer par les géants du net : ils suggèrent de mettre au cœur de la fiscalité les données personnelles fournies à chaque instant par des millions d’internautes aux Google, Apple, Facebook et autres Amazon.