Un G-20 pour quoi faire?

Par

Avant le G-20 de Pittsburgh jeudi 24 et vendredi 25 septembre, Mediapart revient sur les promesses du précédent sommet, à Londres, en avril. Quels dossiers ont avancé? Quels sujets piétinent? Les positions des chefs d'Etat ont-elles évolué durant l'été? Quels seront les sujets clés de Pittsburgh? Tentative d'inventaire, alors que la tension monte entre Européens et Américains autour des mécanismes à privilégier pour réguler la finance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De loin, cela ressemble à une grande loterie. Quels seront les sujets qui auront la chance de figurer au rang de «priorités» du G-20 de Pittsburgh, aux Etats-Unis, les jeudi 24 et vendredi 25 septembre ? Dossier très médiatisé lors du sommet précédent, le 2 avril à Londres, les paradis fiscaux n'ont plus tout à fait la cote. Tandis que les rémunérations des dirigeants du secteur financier – les fameux bonus – ignorés dans les précédents communiqués, pourraient à présent monopoliser une bonne partie de l'attention des chefs d'Etat. Et l'on ne parlera a priori pas de la suprématie contestée du dollar, une question pourtant cruciale. Quant à la taxe Tobin, soutenue par les Allemands et Français, elle pourrait être débattue in extremis. Sans avoir aucune chance de figurer dans le communiqué final pour autant.