La faillite de Dexia: un scandale plus grave que le Crédit lyonnais

Par

En trois ans, la banque franco-belge a perdu plus de 18 milliards d'euros, autant que le Crédit lyonnais! Et l’addition finale n’est pas arrêtée. Mais qui en parle ? Retour sur le cas d’école de Dexia, symbole de la gestion de la crise financière par la France et l’Europe. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un épais silence a vite recouvert la nouvelle. Ni le monde politique ni le monde financier n’ont très envie de s’étendre sur le sujet. Pourtant, le désastre est immense : Dexia est en faillite, et cette faillite est désormais comparable à celle du Crédit lyonnais. Jeudi, la banque franco-belge a publié le premier prix de sa mort annoncée dès octobre. En 2011, elle a enregistré une perte de 11,6 milliards d’euros. Ajoutés aux 6 milliards d’euros perdus depuis trois ans, l’addition s’élève déjà à plus de 18 milliards d’euros!