En Ariège, un projet minier contesté prospère sur fond de paradis fiscal

Par Eric Dourel (Mediacités-Toulouse)

La société Variscan Mines a obtenu un permis de recherche exclusif pour trouver du tungstène dans les sous-sols du hameau de Salau. Prié de prendre la porte par l'État, le financeur de l'opération, Juniper Capital Partners, société de capital-risque logée dans un paradis fiscal, est revenu par la fenêtre, grâce à un tour de passe-passe financier. Une enquête de nos partenaires « Mediacités ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mediacités-Toulouse.– Le 11 février 2017, en accordant un permis exclusif de recherche minière à la société Variscan Mines pour trouver du tungstène dans les sous-sols de Couflens-Salau, dans les Pyrénées ariégeoises, le désormais ex-premier ministre Bernard Cazeneuve, appuyé par l’ancien secrétaire d’État à l’industrie, Christophe Sirugue, a lancé un formidable signal en direction des prospecteurs de métaux précieux. La France doit redevenir un pays minier. Et tant pis si, dans ce dossier, le financement de l’opération sent le soufre, avec la présence d’une société de capital-risque logée dans un paradis fiscal.