Les ex-Pages jaunes mises à sac par des créanciers insatiables

Par

Depuis que l’ancienne filiale de France Télécom a été rachetée, elle a reversé 5 milliards d’euros à ses actionnaires-créanciers. Mais c’est encore insuffisant, semble-t-il, pour les fonds. Après avoir épuisé toutes les réserves financières de l’entreprise, ils ont engagé une machination pour ruiner les actionnaires minoritaires. En attendant de s’attaquer aux salariés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les salariés de SoLocal (ex-Pages jaunes) espéraient en avoir fini avec la guerre financière qui mine leur entreprise depuis des mois. Ils sont en train de découvrir qu'elle se poursuit par d’autres moyens.