Politique économique: un grand plan d'investissement peu ambitieux

Par

Le premier ministre a annoncé, lundi 25 septembre, la mise en place d'un « grand plan d'investissement » de 57 milliards d'euros sur cinq ans. Lequel, dans le détail, semble peu à même de changer la donne économique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était un élément clé de la pensée économique du candidat Macron : la consolidation budgétaire devait s’accompagner d’un plan d’investissement visant à la fois à compenser les effets négatifs de cette politique et à préparer l’avenir. Deux jours avant la présentation du projet de loi de finances (PLF) qui devrait contenir 16 milliards d’euros de baisses de dépense publique, l’exécutif a donc cherché à désamorcer toute critique sur la future austérité par l’annonce d’un « grand plan d’investissement » (GPI). Le premier ministre Édouard Philippe a ainsi présenté un montant ambitieux en apparence ce lundi 25 septembre : 57 milliards d’euros sur l’ensemble du quinquennat, soit 7 milliards d’euros de plus que le chiffre avancé par Emmanuel Macron durant la campagne électorale.