François-Henri Pinault pris la main dans le sac

Par et vittorio malagutti (L'Espresso) et jürgen dahlkamp (Der Spiegel)

Des documents confidentiels montrent que le PDG de Kering a validé un montage d’évasion fiscale destiné à rémunérer le patron de sa filiale Gucci, Marco Bizzarri, via une société offshore au Luxembourg et une résidence fiscale en Suisse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est très rare de voir un patron du CAC 40 s’impliquer personnellement dans une opération d’évasion fiscale. C’est pourtant ce qu’a fait François-Henri Pinault, PDG et héritier de Kering (ex-Pinault Printemps Redoute), fondé par son père François. On l’imaginait concentré sur les enjeux stratégiques du groupe, désormais recentré sur la mode et le luxe (Yves Saint Laurent, Puma, Bottega Veneta…). Mais lorsqu’il a fallu rémunérer grassement le patron de Gucci, Marco Bizzarri, en payant le moins d'impôts possible, François-Henri Pinault n’a pas hésité à plonger les mains dans le cambouis.