C’est un scandale dont on croyait tout connaître, ou presque : grâce à de nombreuses enquêtes de Mediapart, et à un rapport récent de la Cour des comptes, les principaux détails de la cession en 2009-2010 de l’immense patrimoine résidentiel locatif qui appartenait à Icade, l’une des filiales de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), sont maintenant sur la place publique.