S'affranchir des 35 heures tout en gardant la durée légale du travail

Par

Mardi, Nicolas Sarkozy a assuré qu'on ne touchera pas aux 35 heures. Contre les demandes répétées de sa majorité et contre Patrick Devedjian qui demandait leur "démantèlement définitif". Ces avis désordonnés ne sont pas forcément contradictoires. Car il n'est pas nécessaire d'en finir avec la durée légale hebdomadaire du travail pour s'affranchir des 35 heures. Les possibilités de rogner sur les RTT et les repos compensateurs existent déjà et pourraient être multipliées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Chérèque et Bernard Thibault, les leaders de la CFDT et de la CGT, ont mis en garde lundi le gouvernement contre l'adoption de mesures qui viseraient «en catimini» à la «déréglementation du temps de travail».