Entre Athènes et ses créanciers, l'absurde discussion sur la TVA

Les négociations entre le gouvernement grec et ses partenaires ont achoppé sur la question des retraites et celle de la TVA. FMI et Commission européenne insistent notamment sur une réforme de la taxe sur la valeur ajoutée afin d'augmenter les rentrées fiscales. La TVA hellène est pourtant déjà l'une des plus élevées du continent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le diable se niche dans les détails. Entre Athènes et ses créanciers, le sujet n'est plus, depuis longtemps, la recherche d'une politique alternative à l'austérité, laquelle n'a fait qu'enfoncer la Grèce dans la récession depuis cinq ans. Comme les années précédentes, les discussions se sont focalisées sur l'excédent budgétaire que l’État grec est censé dégager à travers de nouvelles coupes dans ses dépenses et des impôts supplémentaires. Et, plus que jamais, ces échanges tournent à l'absurde : les créanciers, jamais satisfaits des innombrables reculs de Tsipras, s'accrochent à d'ultimes modifications, des virgules, des montants dérisoires au regard des problèmes en jeu. Ainsi, côté grec, la dernière proposition se fondait sur des recettes annuelles équivalentes à 0,93 % du PIB, mais les créanciers maintiennent l'objectif de 1 % du PIB. Le dernier état des discussions révèle un désaccord entre les deux parties sur un gap de 107 millions d'euros, et les créanciers continuent d'exiger de la Grèce des réformes jamais demandées aux autres pays européens. La bataille se joue bel et bien sur le terrain idéologique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul