A quoi servira la «flat tax» de Macron sur les revenus du capital?

Par

Pour faire repartir l’économie, Emmanuel Macron entend relancer l’investissement productif en introduisant un impôt à taux unique sur le capital de 30 %. Une solution qui va satisfaire les grands investisseurs et les marchés financiers, mais qui pourrait bien manquer sa cible principale. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une des principales clés de voûte du programme économique d’Emmanuel Macron était la remise à plat complète de la fiscalité sur le capital. Cette réforme de grande ampleur n’est pas seulement, en effet, une simple réforme fiscale, elle a vocation à améliorer et développer le financement de l’économie française, et à soutenir l’investissement, avec pour point de mire la montée en gamme des produits français. On sait que cette question de gamme est un des points faibles de la compétitivité de la France, prise en étau qu’elle est entre des pays tels que l’Espagne qui jouent fortement sur l’argument du prix et des pays comme l’Allemagne qui s’appuient sur celui de la qualité.