Les agences de notation, agents de la spéculation?

Par

Dans le passé, elles n'ont rien vu et ont cautionné toutes les dérives du marché, et en premier les subprimes. Aujourd'hui, elles se posent en juges des politiques d'Etat. Avec la dégradation de la Grèce, du Portugal et de l'Espagne, les agences de notation se trouvent à nouveau sur le banc des accusés, soupçonnées d'alimenter la spéculation contre l'euro.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec retard, l'Europe a finalement compris qu'il n'était pas possible de plaisanter avec la spéculation. Pressée par Dominique Strauss-Kahn, président du FMI et Jean-Claude Trichet, président de la BCE, qui avaient fait spécialement le voyage à Berlin, Angela Merkel a concédé mercredi 28 avril l'urgence d'un plan de sauvetage pour la Grèce. L'addition pour calmer les marchés s'est considérablement élevée: il n'est plus question de 45 mais de 100 à 120 milliards d'euros de financement pour la Grèce.