Nestlé, Danone et Coca : un greenwashing à grandes eaux

Sur le papier, Nestlé, Danone et Coca multiplient les actions pour estomper leur image de prédateurs de ressources en eau. En réalité, ces trois immenses producteurs mondiaux d’eau en bouteille placent leurs partenaires en situation de conflit d’intérêts, font taire des élus locaux et exagèrent leur impact.

Alexander Abdelilah, Robert Schmidt et Mathieu Périsse (We Report)

29 juin 2021 à 13h12

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Pour les multinationales de l’eau, la retape écolo et la construction de réseaux d’influence qu’elle permet sont une question de survie. Alors que les sécheresses à répétition mettent en danger l’alimentation en eau potable dans certains départements français et que les liens entre baisse des nappes et prélèvements industriels se multiplient, les minéraliers cherchent à verdir, ou à donner l’illusion qu’ils verdissent une activité souvent destructrice pour l’environnement. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal