Bataille d'experts autour de la construction de logements sociaux à Paris

Une étude juge irréalisable la promesse, faite par Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo, de construire au moins 60 000 logements sociaux dans la capitale. Un expert répond à cette étude en appelant à ne « pas confondre écologisme et élitisme ou égoïsme ».

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Le blog du Monde « SOS conso » revient, vendredi 28 février, sur la promesse faite, par les deux principaux candidats aux élections municipales à Paris, de construire 60 000 logements sociaux dans la capitale.

Pour s’attaquer à la crise du logement, la candidate socialiste Anne Hidaldo a en effet proposé de construire 60 000 logements sociaux et son adversaire UMP Nathalie Kosciusko-Morizet 66 000.

Or, selon une récente étude menée par Marc Ambroise-Rendu, chargé de mission à l’association Île-de-France Environnement (IDFE) et ancien journaliste, la construction de 63 000 nouveaux logements entraînerait l’arrivée de 160 000 nouveaux habitants. Paris « serait ainsi, après Manille et Le Caire, la troisième métropole mondiale la plus dense et la première capitale européenne », affirme l’étude, qui juge par ailleurs quasiment impossible ces nouvelles constructions qui auraient, selon son auteur, des conséquences catastrophiques en terme de circulation ou sur les équipements et services publics.

Mais le blog « SOS conso » a également interrogé un autre expert, Pierre Merlin, fondateur de l’Institut français d’urbanisme de l’université Paris-VIII, qui conteste vivement ces conclusions. Selon lui, la construction de 63 000 logements ne provoquerait qu’une augmentation de la population de 60 000 personnes. Contrairement à l’étude de l’IDFE, Pierre Merlin juge totalement réalisable, et même souhaitable, la promesse des deux candidates. « Une ville peut être dense et en même temps écologique et agréable à habiter », explique-t-il, avant de viser l’IDFE. « Il ne faudrait pas confondre écologisme et élitisme ou égoïsme de ceux qui ont le privilège d’habiter à Paris – Not in my backyard. »

À lire sur le blog « SOS conso ».

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale