Psychiatrie: des «traitements inhumains» à l’hôpital de Saint-Etienne

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté a saisi en urgence le gouvernement pour mettre fin à des violations de la dignité et des droits des patients.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté a annoncé jeudi 1er mars avoir saisi en urgence le gouvernement pour mettre fin à des violations de la dignité et des droits des patients.