La droite fait bloc derrière Sarkozy et s’en prend à la justice

Par

Après sa condamnation dans l’affaire « Paul Bismuth », Nicolas Sarkozy peut compter sur le soutien unanime de ses anciens amis politiques. Pour masquer leur embarras, les élus Les Républicains (LR) ont préféré dénoncer un « acharnement judiciaire ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout au mieux, des refus polis par SMS. Le plus souvent, des silences embarrassés. Rares étaient les responsables politiques Les Républicains (LR) joignables lundi 1er mars, après l’annonce de la condamnation de Nicolas Sarkozy à trois ans de prison, dont un ferme pour « corruption » et « trafic d’influence ». Tout juste ont-ils dégainé leur smartphone pour tweeter leur soutien à l’ancien chef de l’État, resté très populaire auprès de leur base militante.