De 1969 à 1973, la DST avait infiltré la Gauche prolétarienne

Par

Pour la première fois, un ancien agent de la DST, Dominique Defendi, fait raconter dans un livre, L'Arme à gauche, comment le service français avait réussi à infiltrer l'une des principales organisations d'extrême gauche de l'après Mai 68, la Gauche prolétarienne.

Lire également Joseph, l'indic des RG qui fit tomber Geismar

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est d’abord une étrange histoire entre un père et son fils. Lui, le père, Dominique Defendi, 63 ans, vit avec les souvenirs de son passage à la Direction de la surveillance du territoire (DST) de 1969 à 1972. Il avait alors 25 ans et était membre de l’antenne de manipulation de Dijon, chargée d’infiltrer la Gauche prolétarienne (GP), le mouvement maoïste de Benny Lévy. Son grand fait d’œuvre est d’avoir recruté un agent, un jeune ouvrier des usines Peugeot à Sochaux, qui, durant plusieurs années, côtoie les têtes pensantes de la GP, Benny Lévy, Alain Geismar, Olivier Rolin, etc.