La droite va entrer en force dans les métropoles

Au lendemain du second tour des municipales, l’UMP apparaît en mesure de s’emparer des métropoles de Paris, Marseille et Lille. Mais sur le territoire des futurs grands ensembles urbains, le PS résiste mieux qu’ailleurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au lendemain du second tour des municipales, l’UMP apparaît en mesure de s’emparer des métropoles de Paris, Marseille et Lille. Mais sur le territoire des futurs grands ensembles urbains, le PS résiste mieux qu’ailleurs. Ce sont six métropoles (sur un total de douze à quatorze) qui pourraient être présidées par l’UMP. Un rééquilibrage qui revêt une grande importance : les futurs groupements nés de la loi du 28 janvier 2014 seront en effet dotés de larges pouvoirs et de budgets « XXL ». Revue de détail.