Transparence de la vie publique: beaucoup reste à faire

Hommes politiques, administrations, juges et médias doivent apprendre à mieux rendre compte de leurs activités, selon l'Observatoire de l'éthique publique, un nouveau think tank lancé ce vendredi à l'Assemblée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les avancées en matière de transparence sont indéniables ces dernières années, mais il reste beaucoup à faire. C'est le constat auquel se livre un collectif d'universitaires et de politiques qui, le 31 mai, a lancé l'Observatoire de l’éthique publique. Ce think tank, créé sous la houlette de l'ex-parlementaire René Dosière, reconnaît que, « au cours de ces trente dernières années, les mesures relatives à la transparence et à la déontologie de la vie publique n’ont cessé de proliférer ».