Il est l'un des maillons clés de la Sarkozie. C'est lui qui a récolté des fonds pour la campagne présidentielle de 2007. Lui ensuite qui a pris les rênes de la trésorerie de l'UMP. Lui encore à qui on a confié le maroquin du budget (mai 2007-mars 2010) puis celui du travail, en charge de l'épineux dossier des retraites. Présenté comme le discret «techno» issu des bancs de HEC et Sciences-po, l'expert-comptable qui vient de l'audit (il a été jusqu'en 2002 un des dirigeants du cabinet Arthur Andersen), Nicolas Sarkozy en a fait sa caution vertueuse. On en oublierait presque qu'Eric Woerth est un enfant de la Chiraquie. Et qu'il «est passé entre les gouttes» (dixit un élu de l'Oise) de toutes les affaires de la droite pendant 25 ans. Décryptage du parcours du grand argentier de la droite.