A Lille, le procès d'une méthode de traitement d'enfants autistes

Par

Après avoir filmé des actes de « maltraitance », les parents d'un enfant autiste ont porté plainte contre l'association Pas-à-pas, qui le prenait en charge, et sa responsable, Vinca Rivière, souvent présentée comme une pionnière de la méthode ABA. Un procès devrait avoir lieu à Lille.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La prise en charge des enfants autistes selon les méthodes de Vinca Rivière, dans le Nord, est loin d'être le conte de fées que cette enseignante à l'université s'évertue à présenter. Après le rapport de l'Agence régionale de santé qui, en réponse à un courrier de parents, concluait en février que le centre Camus présentait des « dysfonctionnements » constituant « des facteurs de risques de maltraitance susceptibles d'avoir des répercussions sur les enfants accueillis » (lire les révélations de Mediapart), c'est un procès au civil qui se prépare pour l'automne pour « pratique déloyale de Vinca Rivière et de son association Pas-à-pas et manquements contractuels » dans la prise en charge d'un enfant à domicile. Autrement dit, à entendre cette famille raconter son histoire : mauvais traitements et personnel incompétent.