Les gauches morcelées s’imaginent un avenir commun

Par

À l’appel de deux députées, une Insoumise et une communiste, une partie de la gauche s’était donné rendez-vous, dimanche, pour son « big-bang ». But de l’opération : tenter de construire une alternative crédible à un mélenchonisme sur le déclin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ah, ça fait longtemps ! Comment vas-tu ? » On claque une bise et on se dirige, un peu à contrecœur, sous le chapiteau plein à craquer. Les petits éventails rouge et jaune mis à disposition sont bien peu de chose pour combattre la chaleur étouffante. Le « big-bang » promis par les députées Clémentine Autain et Elsa Faucillon a lieu ce dimanche 30 juin, au cirque Romanès. Un endroit très symbolique : le dernier cirque rom de France a élu domicile dans le chic XVIe arrondissement parisien, non sans une lutte sans fin contre les habitants du quartier…