Troisième assemblée des assemblées: les gilets jaunes cherchent des portes de sortie

Par

650 gilets jaunes étaient rassemblés à Montceau-les-Mines, en Bourgogne, autant qu’à Saint-Nazaire il y a deux mois. Empêtré dans ses tentatives d'union, affaibli numériquement, le mouvement offre cependant à voir la force de ses mobilisations locales, et son lent cheminement vers le municipalisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les rues pavillonnaires de Montceau-les-Mines, des dizaines de voitures aux plaques exotiques, garées à touche-touche sur les trottoirs ou les talus, annoncent la couleur : les gilets jaunes sont venus de toute la France en Saône-et-Loire pour assister à leur troisième assemblée des assemblées, les 29 et 20 juin, après Commercy, en janvier, et Saint-Nazaire, en avril. Il est dix heures du matin samedi, la police municipale fait elle aussi le tour du quartier, mais se tient à distance du complexe sportif du Pouloux, lieu de l’événement. La veille, le préfet s’est déplacé en personne pour vérifier les installations et n’a rien trouvé à redire.