Covid-19: Agnès Buzyn clame devant les députés qu’elle a «tout vu» et anticipé

Par

Pendant quatre heures d’une audition confuse, l’ex-ministre de la santé a montré, mardi 30 juin, l’étendue du manque de préparation et de réaction de la France. Dans le déni, Agnès Buzyn affirme avoir bien géré la crise, qu'il s'agisse des masques, des tests ou des surblouses. « Ce que nous avons mis en place au ministère est sans commune mesure avec ce que j’ai vu dans d’autres pays. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les députés ont été prévenants avec Agnès Buzyn, mardi 30 juin, lors de son audition devant la commission d’enquête consacrée à la gestion de la crise du Covid-19. À plusieurs reprises, ils ont même fait preuve de sollicitude envers la femme politique qui venait d’essuyer une sévère défaite aux élections municipales à Paris. L’ancienne ministre de la santé est apparue fébrile, souvent perdue dans ses notes, se tournant à de nombreuses reprises vers son ancien directeur de cabinet, Raymond Le Moign, muet mais assis à ses côtés pour l’assister.