L’«erreur» de Jean-Michel Blanquer sur les «petites filles qui ne vont pas à l’école maternelle»

Par

Le ministre de l'éducation nationale a assuré que les élèves de sexe masculin seraient plus fortement scolarisés en maternelle, notamment à cause du « fondamentalisme islamiste ». Les chiffres de son propre ministère montrent le contraire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Simple erreur ou mensonge ? C'est en tout cas les musulman·e·s qui ont fait les frais de l'assertion du ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer sur France Culture samedi 31 août 2019. Le ministre a assuré que les élèves de sexe masculin seraient plus fortement scolarisés en maternelle, notamment à cause du « fondamentalisme islamiste ». « Le fondamentalisme islamiste dans certains territoires a fait que certaines petites filles vont à l’école le plus tard possible, ou avec une assiduité plus faible », a asséné Jean-Michel Blanquer, sans être interrogé sur ce point par les journalistes.